Présentation de Yiriiflambre (Retour au sorcier)


Je suis Yiriiflambre, le feu ardent, l'étoile des dragon et la terreur des phœnix.

Mes écailles sont plus brillantes que l'or et plus brûlantes que le feu soleil. Elles éblouissent depuis toujours les âmes plus faibles que la mienne, toutes les âmes.

Si mes mots vous choquent, sachez que je n'ai pas Ă  me montrer modeste. Je suis l'Ă©toile montante, je n'ai pas Ă  cacher ma splendeur.



Depuis toujours j'ai su m'élever au dessus de tous les autres dragons. J'ai grandit plus vite et brillé toujours d'avantage. Il m'a suffit pour cela de chasser les oiseaux de feu, ceux qui renaissent des scories et qui de leur immortalité ont nourri ma superbe. Je suis le seul à les avoir jamais trouvé. Je suis le seul à les avoir dévoré... tous, jusqu'au dernier.



Le dernier était un oiseau plus grand, plus brillant que les autres. Achèvement parfait pour sceller ma suprématie, ultime source de magie pour m'élever au rang des dieux.

Mes ailes m'ont porté plus haut qu'aucun dragon ne fut jamais allé, puis j'ai gravi de mes serres les sommets immenses lorsque l'air ne suffit plus à gonfler mes membranes. Je suis monté le sourire aux lèvres, avec l'énergie de la victoire sûre et exaltante. J'ai vu défiler des jours et des nuits sans arrêt, mais mes griffes ne s'émoussent jamais.



Quand je suis arrivé, j'ai mangé le dernier oiseau de cendres.









Je voulais pour moi sa magie et je l'ai eue, mais le roi des phœnix m'a aussi craché sa malédiction, qui a éclos et fleuri dans ma panse, feu éternel de douleur.

Alors que j'étais libre de voler entre les sphères, je ne pouvais plus me glisser d'un monde à l'autre qu'à la lumière des levées de soleil. Et mon ventre me faisait mal.



Pour chasser la douleur, j'ai recraché les cendres et libéré ainsi les milliers de phœnix qui m'avaient fait croître. Je croyais y perdre mon immense pouvoir mais il m'est resté. Les oiseaux de feu n'ont pas de rancune, eux qui ne peuvent rien perdre.



Le soleil n'a pas leur clémence. Aujourd'hui encore je dois lui demander permission pour plonger entre deux mondes. Lui seul voudrait briller, mais je suis l'étoile des dragons.



Un jour, je le dévorerai!